L’île de La Réunion

Imaginons que nous sommes dans une forêt tropicale […]
Accélérons le temps. Si une minute couvre 2 ans : les animaux s’effacent, les branches des arbres s’élancent brusquement vers le ciel. Encore une accélération et notre minute devient 2 siècles. Partout, de jeunes arbres atteignent la canopée, y explosent comme des feux d’artifice en couronnes de branches maîtresses, puis s’effondrent à leur tour, formant des chablis qu’envahissent rapidement les arbres
pionniers […]. En 3 minutes, ces chablis se cicatrisent, et d’autres arbres tombent.
Francis Hallé, Eloge de la Plante, 2004
0

Les commentaires sont fermés